Dermatite atopique chez l’enfant

L’apparition et l’évolution de la dermatite atopique diffèrent par certains aspects entre les enfants et les adultes.

Fréquence et évolution de la maladie

La dermatite atopique est de plus en plus fréquente et 15 à 20 % des enfants en souffrent actuellement, au moins temporairement. La maladie apparaît généralement chez le nourrisson, entre 6 et 12 semaines de vie. Chez environ 50 % des enfants touchés, la maladie survient avant la fin de la première année de vie et les symptômes se développent chez la plupart des enfants avant l’âge de 5 ans.

Chez les nourrissons et les enfants en bas âge, les symptômes se manifestent souvent sur les joues et le menton, sous la forme d’éruptions qui deviennent rouges, écaillent, démangent et peuvent suinter. Toutefois, toutes les autres parties du corps peuvent être touchées. Chez les enfants plus âgés, la dermatite atopique s’étend typiquement aux plis des coudes et des genoux.

L’évolution de la maladie n’est pas prévisible et se fait par poussées récurrentes. Toutefois, l’état s’améliore bien souvent lorsque les enfants grandissent et dans certains cas, la maladie disparaît carrément à l’adolescence.

Cause

Les symptômes sont dus au fait que la peau n’est plus en mesure de remplir suffisamment son importante fonction de protection. La peau se dessèche, se fissure et laisse ainsi entrer les bactéries et les allergènes, qui y déclenchent une inflammation.

On ne connaît pas précisément les raisons de cette défaillance de la peau. La prédisposition génétique est considérée comme un facteur essentiel. La dermatite atopique est également appelée «eczéma atopique». Le terme atopique signifie d’une part qu’il existe une prédisposition familiale qui augmente la fréquence du développement de réactions d’hypersensibilité, et d’autre part qu’il y a souvent une corrélation avec d’autres affections allergiques. Le risque qu’un enfant dont l’un des parents est touché développe également la maladie est de 20 à 40 %, et peut atteindre 60 à 80 % lorsque les deux parents souffrent de dermatite atopique.

Outre cette prédisposition génétique, des facteurs environnementaux et le stress, des infections et allergènes (par exemple certains aliments, des pollens, la poussière domestique, des poils d’animaux) jouent également un rôle. Des événements éprouvants ou même excitants, tels que l’entrée à l’école, peuvent déclencher une poussée de la maladie ou en amplifier les symptômes.

Possibilités thérapeutiques

La première étape de tout traitement consiste à soigner la peau et la reconstituer de sorte qu’elle puisse à nouveau se protéger elle-même. Le soin quotidien systématique de la peau, même lors des périodes asymptomatiques, est donc le principal facteur permettant de maintenir la peau en bonne santé et d’éviter une nouvelle poussée.

Une option thérapeutique douce avec la vitamine B12

Les dispositifs médicaux Mavena proposent une option douce et sans cortisone pour le traitement de base et la prévention de la dermatite atopique. Les produits Mavena à la vitamine B12 inhibent l’inflammation et soutiennent la restauration de la peau endommagée, ce qui soulage durablement les démangeaisons.

À la fois rafraîchissant et hydratant, le B12 Gel Aigu de Mavena convient tout particulièrement pour soulager les inflammations suintantes aiguës et l’érythème fessier non-infectieux, ainsi que le prurit intensif qu’elles provoquent.

ACCÉDER AU B12 GEL AIGU

La B12 Crème de Mavena a été développée spécialement pour le traitement de base de la dermatite atopique et protège la peau des inflammations et eczémas. La crème convient en particulier en cas d’eczéma sec ou d’érythème fessier non-infectieux et de croûtes de lait.

ACCÉDER À LA B12 CRÈME

Fabriqués en Suisse, les produits Mavena ne contiennent ni parfum, ni colorant.